Communiqué du 27 juin

Marc de Passorio, pilote, co-team manager et chef étoilé, a eu la folle idée de convier quelques pilotes de rallye, de renommée internationale, à participer à un concours... de cuisine ! Chacun d'entre eux sera accompagné d'un commis et devra, en 5 400 secondes (!), concocter un plat qui sera noté par un jury hors normes : Marc Barbé, Renaud Chazel, Jean Ragnotti... et Marc de Passorio Première belle brochette : le 1er juillet. Mais eux, comment voient-ils la “cuisine” ? Nos futurs "Chefs" se sont prêtés de bonne grâce et avec beaucoup de bonne humeur à un petit questionnaire "digest"... cela augure bien pour la première session !

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
Les deux, carrément ! Je vais te dire, j'attends le 1er juillet avec impatience, car je pense que l'on va bien se marrer !
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Bien sûr, le goût en premier. Après, j'aime bien l'originalité... la présentation vient en dernier, sauf si l'originalité réside dans la présentation...
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Salé, sans appel. Avec une préférence avec les plats en sauce. J'ai un peu de mal avec le poisson bouilli et les haricots verts à la vapeur... Et j'ai un péché mignon, les bonbons ! Quand à mon plat préféré, là aussi sans hésitation : la raclette !
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
Devant les fourneaux, je ne sais pas. Je verrai avec les ingrédients. Pour tout te dire, pour l'instant je sais à peine faire cuire des oeufs. Donc je vampirise toutes les émissions TV qui parlent de cuisine. Mais je peux te dire qu'il y a du boulot... (rires)
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
C'est fabuleux. Pour tout te dire, je devais faire un rallye ce jour-là où j'avais toutes les chances de faire le scratch. Et bien j'ai choisi et je serai à Saint-Rémy avec tout le monde. Ce que je souhaite, c'est que les médias jouent le jeu !
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
Sans hésitation, 10 (Nouvel éclat de rire...)

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
J'ai toujours été gourmand, mais je crois qu'en vieillissant, je deviens de plus en plus gourmet. En tout cas, je pense être une fine gueule...
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Sans hésitation le goût, et la qualité des composants. Moi, les steacks cuits à l'azote, ce n'est pas mon truc. J'aime la cuisine traditionnelle, du terroir, faite avec de bons produits.
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Sans hésitation encore, salé. Des plats préférés, je n'en n'ai pas vraiment. Comme je te le disais, j'aime ce qui est bon. Mais si tu veux me faire plaisir, avec un bon cassoulet, une bonne choucroute, tu es sûr de ne pas faire de faute...
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
C'est mon gros souci. Je n'ai jamais eu autant de pression... Je sais me faire à manger, je devrais dire je sais me nourrir. Mais je ne suis pas cuisinier ! Je me sens un peu mal, je suis un peu inquiet. Marc n'arrête pas de me rassurer, mais bon. Donc on ne va pas parler de stratégie (rires).
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
C'est le reflet de Marc. A travers cette opération, je vois Marc, à la fois amoureux de son métier et du sport auto, et à la recherche constante de la convivialité. C'est un amoureux de ce qu'il fait, et il le traduit par ce concours, en faisant partager ses passions.
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
Je vais dire au moins 5... pour avoir la moyenne. Je suis un compétiteur avant tout, mais là je ne le sens pas vraiment... même si Marc tente de me rassurer !

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
Je suis plutôt fine gueule, plutôt gourmet. J'ai toujours été habitué à la bonne cuisine traditionnelle concoctée par ma mère, d'origine italienne. Tu sais, la célèbre Mamma !
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Le goût, bien sûr. Un plat bien présenté, c'est sympa, mais si ce que tu as en bouche n'est pas à la hauteur, ce n'est pas la peine... Ce qui est important dans la cuisine, c'est ce qu'on ressent en bouche, en priorité !
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Je suis plutôt salé. D'ailleurs, mon plat préféré, c'est le gâteau de foie de ma mère. Ce que c'est ? Du foie de lapin, du persil, des quenelles, des champignons et de la tomate. Et le savoir-faire de ma mère... Un régal !
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
Aucune. C'est comme parfois en rallye, l'improvisation. En rallye, tu fais les recos, et tu t'adaptes. Là, c'est pareil. Je vais découvrir le panier, puis improviser. Parfois, à la montagne, quand j'ai le temps, je cuisine. De la cuisine traditionnelle, toujours. Donc je vais me servir de ma toute petite expérience. Et puis c'est un jeu entre amis, non ? Je vais privilégier l'ambiance, la créativité, et puis on verra bien !
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
C'est génial. Cette année, le Championnat de France des Rallyes, c'est une ambiance exceptionnelle. Grâce en partie à la Fédération, qui fait de gros efforts. J'ai l'impression sur les épreuves d'être dans une grande famille, c'est extraordinaire. Ce concours, c'est la petite touche supplémentaire apportée par Marc à cette ambiance déjà exceptionnelle.
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
Je vais être humble et je vais annoncer... 3 ! Mais attention, je peux créer la surprise !

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
Je suis plutôt gourmand... Je n'ai pas besoin d'un plat très sophistiqué pour me faire plaisir. J'apprécie plus la cuisine traditionnelle, préparée avec de bons produits...
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Le goût, en tout premier. Et puis la présentation. Mais, encore une fois, en restant dans le traditionnel. C'est pour ça que je suis un peu méfiant quand j'entend parler d'originalité dans la cuisine !
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Je suis salé. Je ne suis pas un grand amateur de desserts. Mon plat préféré, ce sont les pâtes à la tomate. Mais les vraies, avec une sauce mijotée pendant des heures. N'oublie pas que je suis d'origine italienne...
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
Je n'ai pas encore pensé stratégie. Je ne m'y connais pas trop en cuisine, mais ce n'est pas grave. En fait, ça va être une vraie découverte. Et puis, avec les ingrédients que j'aurai, je préparerai quelque chose où je donnerai le meilleur de moi-même. Attention à la surprise...
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
C'est super sympa. L'idée de regrouper les "meilleurs", entre guillemets (sic) du Championnat de France, c'est vraiment bien. Et puis ce concours, ça va être l'occasion de partager des choses inhabituelles pour nous, des choses différentes. Ça sera aussi l'occasion de mieux se connaître, dans un autre contexte que la course !
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
(Après une minute de réflexion, NDLR) Allez, 7,5 ! Un commentaire ? Aucun !

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
Je suis assez gourmet. J'ai la chance d'aller dans de bons restaurants, de temps en temps, et de pouvoir apprécier de vraiment bonnes choses. J'aime bien alterner entre la cuisine un peu sophistiquée et tendance, ou beaucoup plus simple, mais toujours de qualité...
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Surtout le goût. J'aime bien l'originalité, mais elle doit passer obligatoirement par le goût. Beau et original ne sert à rien en cuisine, c'est le mariage des goûts qui fait que ce que tu apprécies, ce qui compte, c'est ce que tu as en bouche !
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Plutôt salé... Quand à mon plat préféré, j'hésite entre les ris de veau, et les déclinaisons de foie gras.
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
Aucune. J'aime bien, de temps en temps, cuisiner. Bien entendu, des choses basiques, pas de la grande cuisine. Donc c'est au moment où je découvrirai les ingrédients qu'il faudra que je trouve aussi l'inspiration. Mais la cuisine, c'est tellement vaste. Et puis je n'y vais pas en compétiteur, ce sera pour moi surtout un moment de convivialité. Je pense qu'on va rigoler...
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
C'est un super coup de marketing qui nous offre l'occasion, entre pilotes, d'établir des relations en dehors du cadre du rallye. C'est super sympa. Ça va nous permettre de mieux nous connaître. Et c'est aussi un vrai plus pour la FFSA !
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
Si je découvre une côte de boeuf et des herbes, à faire au four je dirai 8 ou 9, je crois que je suis assez bon là-dessus. En revanche, comme je n'ai aucune idée de ce que contiendra le panier... A voir !

Comment appréhendes-tu la table, plutôt en tant que gourmet ou que gourmand ? Te qualifierais-tu de “fine gueule” ?
Je fais preuve de beaucoup de gourmandise... doublée d'un fort accent gourmet (rires). Donc pour te répondre, je pense être assez fine gueule !
Qu'apprécies-tu le plus dans un plat : le goût, la présentation, l'originalité ?
Le goût sans hésitation. Et je suis plutôt cuisine traditionnelle, mais attention, la bonne ! Plus jeune, j'aimais découvrir, mais avec l'âge, j'ai trouvé une certaine "sagesse culinaire", et mes goûts ont évolué...
Es-tu plutôt sucré ou salé, et quel est ton plat préféré ?
Salé, sans hésitation de nouveau. Je n'ai jamais été trop dessert. En plus, maintenant, ça ne m'est trop recommandé, donc ça m'arrange bien. Quant à mon plat préféré... c'est difficile. Allez, une très très bonne viande rouge, bleue, avec un peu de cuit au-dessus en dessous, et le coeur bleu mais chaud... C'est très dur à réaliser, mais tellement bon. Je mange de moins en moins de viande rouge, mais quand j'en mange, il faut qu'elle soit excellente !
Quelle va être ta stratégie devant les fourneaux ?
Je n'en ai pas. Je ne veux pas me prendre la tête, en outre je ne sais pas cuisiner. Je vais y aller à l'instinct, au feeling... et je vais vous épater (rires) !
Que penses-tu de l'initiative de Marc ?
Ce mec-là, je ne le connaissais pas. Je l'ai découvert, et en fait c'est une pile électrique. C'est super agréable, comme initiative. Pour tout te dire, j'aime bien le personnage, car par certains côtés, il me rappelle moi quand j'étais jeune. C'est éminemment agréable. Et son idée est géniale !
Sur une échelle de 1 à 10, à quel niveau places-tu le plat que tu vas concocter ?
Allez, il faut être gonflé, je vais dire 7,5... Je manquerai peut-être un peu de temps, mais j'y crois. Je le sens bien. Et puis je chargerai en poivre, ça masquera mes erreurs ! (rires)

Pas d'ordre préférentiel dans ces interviews, mais simplement l'ordre dans lequel j'ai eu ces champions au téléphone. Je les remercie de leur disponibilité... et de m'avoir fait passer un bon moment !

Propos recueillis par Daniel PERRIN pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE
Photos : © FFSA - Tony GROSDEMOUGE - Eric MAUFFREY - RENAULT SPORT - Benoît GATIEN - Stéphane Consani.