Communiqué du 19 juin

CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE :
UN WEEK-END RICHE EN VICTOIRES

Un bon week-end pour Chazel Technologie Course. Présent sur deux fronts, les Vins de Mâcon en Championnat de France et le Rallye de l'Ecureuil en National, à Montélimar, l'équipe a réussi à amener à la victoire dans leurs catégories respectives les trois marques françaises : Renault, Peugeot et Citroën. Le moyen de prouver, s'il en était encore besoin, l'éclectisme et la polyvalence du préparateur Cévennol...

Renault : Victoire de Guigou
en Groupe N aux Vins de Mâcon

Après l'impasse faite sur le Limousin, Manu Guigou signe une deuxième victoire consécutive en Championnat de France, en Groupe N, avec la Mégane RS N4. Pour ces Vins de Mâcon, il retrouve Eric Domenech, avec qui il continuera la saison. "Je n'ai pas fait de séance d'essais avant cette épreuve, et j'ai eu quelques difficultés à régler la voiture de manière optimale au début du rallye. Ceci nous a empêché de creuser un écart d'entrée, ce qui aurait pu être possible sur ces routes propres à mettre en valeur les qualités naturelles de la Mégane. Sur cette épreuve, le pilotage se fait entre 160 et 200 km/h, il faut une voiture très bien équilibrée et très saine. Mais ce n'est pas le seul paramètre. Les Michelin ont été très endurants malgré la chaleur. Et Steven, mon chef de voiture, est une pièce maîtresse de l'équipe Chazel. Nous n'avons pas connu le moindre problème !" Résultat, la victoire en Groupe N et un podium en Trophée Michelin. "Il a fallu se battre tout au long du rallye, nous nous sommes faits quelques grosses chaleurs, mais ça fait partie du pilotage de haut niveau, toujours très près de la limite !"

Peugeot : Rémi Jouines à Mâcon s'octroie
la plus haute marche du podium en Volant 207

Rémi Jouines et son éternel complice Arnaud Mahéo n'avaient pas remis leurs roues sur l'asphalte depuis Le Touquet. "Nous attendions notre retour sur l'asphalte avec impatience, surtout que nos résultats sur la Terre cette année ne nous satisfont pas... En outre, nous sommes toujours plus performants sur l'asphalte ! Nous avons bien préparé ce rallye. L'auto est au top, et nous avons fait une séance d'essais à Alès pour nous réhabituer au goudron. On a été bien dès le départ, et j'ai attaqué de suite. Dès le début du rallye, on a pris la tête du volant pour ne plus la quitter. Au fur et à mesure des spéciales, on a augmenté notre avance sur Monnier, très menaçant. Sur les deux dernières spéciales, on a décidé de gérer notre avance, plus de 40 secondes, pour ne pas risquer d'aller à la faute et de perdre tout le bénéfice de cette longue et difficile course !"

Citroën : Maurage gagne l'Ecureuil et offre à la DS3 sa première victoire Scratch en rallye en France !

A domicile, Mathieu Maurage et Anderson Levratti se devaient de réaliser une perf, devant les amis et les partenaires. A peine un mois après la grosse sortie du Limousin, l'équipage a même fait mieux ! "Tout a été pour le mieux. La DS3 préparée et exploitée par Chazel est parfaite, et nous avons retrouvé tous nos automatismes. Cette victoire, c'est ma première en automobile. J'ai aussi offert sa première victoire à la DS3 sur un rallye en France. Quelque part, c'est un peu un moment historique, et je n'en suis pas peu fier. Cette victoire, elle existe grâce à tous ceux qui croient en moi, à commencer par Renaud Chazel qui, depuis mes débuts, m'aide. Mais aussi pour les élèves du Lycée de Saint Vallier, qui étaient là, et qui travaillent à reconstruire la voiture accidentée au Limousin. A vous tous, je suis heureux d'offrir cette victoire !" A noter qu'en remportant cette épreuve, Mathieu devient le plus jeune pilote français à avoir remporté un National, à seulement 21 ans !


Vins de Mâcon
UN BON CRU POUR CHAZEL

Un temps caniculaire a présidé à cette quatrième manche du Championnat de France... Ceci n'a fait que renforcer l'enthousiasme de l'équipe Chazel Technologie Course, qui a fait de cette épreuve un bon cru... Cuoq une nouvelle fois second conforte son leadership au Championnat de France, Guigou remporte le Groupe N, Salinas et Sentis confirment leur potentiel, Hanquiez continue sa progression et de Passorio peaufine sa recette du plaisir au volant... Tout un programme que ces Vins de Mâcon 2012 !

De Passorio (Mégane RS N4) :
"La Mégane est une voiture extraordinaire !"

Après avoir annoncé l'arrêt de la compétition en raison de surcharge professionnelle, Marc de Passorio revient (déjà !) sur le rallye avec une Mégane RS N4 Chazel Technologie Course. "C'est vrai que ça m'a manqué très vite... mais je ferai des épreuves comme ça, au coup par coup. Pas question de me relancer dans le Championnat, je privilégie le "professionnel". Et j'ai préféré laisser ma voiture à Ben, qu'il poursuive sa progression. Quant à moi, j'ai été très mauvais vendredi, puis je suis monté en puissance samedi. J'ai mieux pris mes marques, j'ai pris plus d'appuis, plus de vitesse. Cédric Beynet m'a d'ailleurs bien aidé... Sur ce rallye très très rapide, il fallait toutefois rester vigilant. Encore une fois, je me suis mis dans l'auto pour me faire plaisir, et samedi a vraiment été une bonne journée, plus que vendredi où j'étais trop sur la défensive... Et je continue à penser que la Mégane est une voiture extraordinaire !"

Hanquiez (Mégane RS N4) :
"Ma priorité est de rentrer la voiture..."

Seconde course au volant de la Mégane RS N4 pour "Ben", autrement dit Benjamin Hanquiez. "Ce fut un week-end très agréable, je me suis éclaté au volant, même s'il s'est terminé sur une note frustrante avec ma crevaison dans la dernière ES. Je sais que je ne suis pas encore à la hauteur de la voiture, mais j'appréhende de mieux en mieux le mode d'emploi. Pour preuve, je me rapproche du temps au kilomètre de la concurrence, et je me suis senti mieux qu'au Limousin. Tout en restant très prudent : ma priorité est de rentrer la voiture. Celle-ci a bien marché, l'équipe Chazel est vraiment au top. Au niveau du résultat, je sais que ce n'est pas encore ça. Surtout qu'une crevaison à 7 km de l'arrivée me fait perdre plus de 4 minutes. Je suis partagé entre déception et satisfaction, mais l'important c'est ma progression. Je dois être patient et opiniâtre pour arriver rapidement à tirer la quintessence de l'auto, qui a un énorme potentiel. J'ai encore beaucoup de travail avec la voiture..."

Sentis (Twingo R2 Evo) :
"La moindre erreur se paye cash..."

Mathieu Sentis et Gil Valette visaient la meilleure place possible, afin de prendre suffisamment de primes pour continuer la saison. L'objectif n'est pas totalement rempli. "Le premier jour a bien démarré, avec un 3e temps dans la première ES. Vendredi soir, nous étions 4e du Trophée. Samedi, quelques petites erreurs nous ont coûté pas mal de temps. Ceux-ci sont très serrés entre nous, et la moindre petite erreur se paye cash, en dixièmes et en secondes. Nous avons décidé de maintenir notre position, mais on crève dans l'avant-dernière et on perd plus de 4 minutes ! Du coup, on termine à la sixième place, et malheureusement le montant des primes ne sera pas suffisant pour voir notre participation au Rouergue, sauf partenaire de dernière minute... C'est frustrant, car on sent que nous sommes "dans le coup" dans certaines spéciales... mais c'est la course !"

Cuoq (Focus WRC) : "Vivement le Rouergue, que j'aille chercher ma première victoire !..."

Il visait la victoire, il devra se contenter de la deuxième place... la quatrième en quatre rallyes ! Jean-Marie Cuoq, toujours épaulé par Marielle Grandemange, reste néanmoins très positif : "Bien sûr, je suis un peu déçu, mais pas trop tout de même. Déjà, je prends des gros points au Championnat de France, et ça c'est bien, ça me permet de conforter ma première place. Et puis autant j'étais déçu après le Lyon où je n'arrivais pas à aller chercher des scratchs, puis au Limousin où ce fut le manque de chance qui m'a coûté la victoire, autant là le contexte est différent. J'ai fait une petite erreur aux grosses conséquences, mais j'ai signé 11 temps scratchs sur 14 spéciales. La performance pure est là, et c'est encourageant. L'erreur que j'ai faite, je l'assume, je ne peux m'en prendre qu'à moi ! J'ai quand même fait un beau rallye, l'auto a super bien marché, tout va bien ! En plus, je trouve l'ambiance de plus en plus agréable avec tous les autres pilotes, on commence à mieux se connaître, je suis vraiment bien chez Chazel ! Pour tout dire, j'attends avec impatience le Rouergue, où cette fois je vais aller chercher la victoire !"

Salinas (Twingo R2 Evo) : "Déçu quand même !"

Romain Salinas voulait chatouiller Clutier, c'est chose faite, mais le résultat n'est pas à la hauteur... "Je suis déçu, ma petite incursion dans un pré, sans conséquences pour la voiture, m'a fait perdre une trentaine de secondes, qui me coûtent cher ! En fait, quand tout va bien, je suis très proche de Laurent Clutier, voire parfois devant. Mais dès qu'un petit problème vient enrayer la machine, je cours après les secondes ! Il faut aussi que j'améliore mes premiers passages dans les boucles, où j'en laisse de trop. Dans les deuxièmes passages, je suis toujours beaucoup mieux. Sinon, sur ce rallye, il y a eu une belle bagarre en Twingo R2 Evo, sympa de l'intérieur, sympa de l'extérieur... C'est de bon augure pour Renault Sport Technologies, mais également pour Chazel Technologie Course et pour nous. Mais il faut rester pragmatique, finir 4e, au pied du podium, c'est toucher moins de primes et limiter la suite du programme ! En plus, la première place du Trophée s'éloigne encore un peu et va être de plus en plus difficile à atteindre..."

Varnakiotis (Clio R3 Maxi) :
"Je me suis quand même fait plaisir !"

Une course trop courte au goût de Konstantinos Varnakiotis, qui a préféré renoncer après la 8e ES. "J'ai fait un tête à queue, et j'ai calé. Quand j'ai redémarré, j'ai senti que quelque chose était abîmé, j'ai préféré arrêter plutôt que risquer de tout casser. C'est dommage. Je n'avais pas roulé, ni en France ni ailleurs, depuis le Mont Blanc 2011, et je me remettais bien en jambes, puisque je progressais régulièrement, de spéciale en spéciale. Ce rallye est très rapide et demande beaucoup d'entraînement. C'est vrai que je n'étais pas dans la meilleure configuration... Mais je me suis quand même fait plaisir !" Cathy Derousseaux, sa charmante copilote, était elle aussi satisfaite de sa "pige", malgré cet arrêt anticipé. "Ça s'est très bien passé avec les notes tout en anglais, l'ambiance était bonne dans la voiture. Konstantinos est quelqu'un de discret, réservé, pourtant j'ai eu droit aux félicitations à l'arrivée de la 7 !" Une Cathy tout sourire, prête à recommencer l'expérience !

Propos recueillis par Daniel PERRIN pour CHAZEL TECHNOLOGIE COURSE
Photos : © GraficLand - DR - Seb Maxicorde (Maurage) - Peugeot Sport (Jouines) -